jeudi 19 juillet 2012

Adonis

'Non pas l'estuaire des miroirs,
non pas la rose des vents.
Toute chose est chemin,
les frontières et leurs étendards,
l'embrasement, les barricades,
la rencontre et son ascension,
la voix, ma voix dans mes paumes,
les oiseaux qui s'éloignent
et laissent leur nom parmi les branches,
les branches et leur histoire.'...
Etonnants poèmes, que ceux d'Adonis. Par moments semble s'esquisser un apologue, se nouer une histoire, et puis le flot tourbillonne encore, il ne reste qu'à se laisser flotter, comme un bouchon. Et de cette action incessante de nommer, de lier, séparer, nier, réaffirmer, de cette multiplication souveraine des points de fuite, le poète fait une sorte d'épopée.
'Nous avons inauguré une autre patrie
et dans l'adieu aux oiseaux
nous avons progressé.
Nous étions espace pour leurs malheurs
et comme eux nous sommes partis.
 Toute chose est chemin.'...

Riche idée, à Orphée/La Différence, de rééditer dans la collection dirigée par Claude Michel Cluny ce précieux petit volume bilingue, soigneusement traduit par Anne Wade Minkowski et d'abord paru en 1991. Il nous livre la quintessence du travail du célèbre poète syro-libanais, né en 1930, et dont l'oeuvre compte en traduction française quelque vingt volumes. "J'ai perçu, écrivait Jacques Lacarrière dans sa préface, la parole et l'appel d'un errant véritable, les chants d'un pèlerin soucieux du seul pèlerinage."
Jean-Marie Perret.

Adonis, Chronique des branches, traduit de l'arabe par Anne Wade Minkowski, et présenté par J. Lacarrière, Orphée/La Différence, 2012.

3 commentaires:

Hervé Martin a dit…

Cher Jean-Marie Perret,
Je souhaiterai vous contacter mais je n'ai pas votre mail.
Bien cordialement
Hervé Martin

Revue Incertain Regard
http://www.incertainregard.fr

Hervé Martin a dit…

Cher Jean-Marie Perret,
Je souhaiterai vous contacter mais je n'ai pas votre mail. Pourriez vous me contacter?
Bien cordialement
Hervé Martin
Revue Incertain Regard
http://www.incertainregard.fr

Aurélie a dit…

"Toute chose est chemin". Voilà qui fait résonner les alentours et donner souffle aux inerties. "Toute chose est chemin". Que l'on inspecte derrière soi ou prospecte les demains, que de pistes vers tant d'oasis au-delà de ce que l'on croyait désert, au-delà de ce que l'on croira de si peu d'importance, de si peu visible..